A propos de ...

vendredi, juin 26, 2009

Return to Neverland

J'avais 6 ans quand Off The Wall est sorti et 9 ans quand j'ai bassiné mes parents pour m'acheter mon premier disque (vinyl à l'époque bien sur) qui était Thriller. Je me rappelle aussi regardant le dessin animé des Jackson 5 en rêvant de pouvoir être membre de cette super famille pour chanter ABC avec eux(l'envers du décor était en fait plus glauque mais ça on l'a appris que bien plus tard). Autant vous dire qu'il représentait énormément pour ma jeunesse.

Alors voilà, hier soir quand les "breaking news" sont tombées sur Twitter signalant que le site TMZ indiquait que Michael Jackson avait été conduit à l'hopital de L.A., il y a eu une agitation soudaine: tout le monde a zappé sur CNN, skynews ou autres, espérant qu'il ne s'agirait que d'un petit incident mais au fur et à mesure que les informations nous arrivaient, la tristesse semblait inévitable pour tout le monde. Les informations contradictoires permettaient de garder un peu d'espoir chez certains mais lorsque le L.A. Times a confirmé l'info, il a fallu se faire à l'idée.
The King of Pop is gone....shit!!!
Michael Jackson est donc mort à 50 ans probablement ... non en fait je me fous de la raison, l'idole de mon enfance est mort, point barre. Et ça me fait chier, désolé pour la vulgarité...

Je finirais avec 2 extraits de mes chansons préférées :

Chaque fois que j'entends les premiers mots de Billie Jean, et ce même si ce n'est pas la version originale (il y a de très bonnes versions par Caetano Veloso et par Chris Cornell), ça provoque en moi un sentiment de joie nostalgique et un peu benêt...et ça fait du bien.

She Was More Like A Beauty Queen From A Movie Scene
I Said Don't Mind, But What Do You Mean I Am The One
Who Will Dance On The Floor In The Round
She Said I Am The One Who Will Dance On The Floor In The Round

She Told Me Her Name Was Billie Jean, As She Caused A Scene
Then Every Head Turned With Eyes That Dreamed Of Being The One
Who Will Dance On The Floor In The Round

Mama Always Told Me Be Careful Of What You Do
And Don't Go Around Breaking Young Girls' Hearts
And Mother Always Told Me Be Careful Of Who You Love
And Be Careful Of What You Do 'Cause The Lie Becomes The Truth


Billie Jean Is Not My Lover
She's Just A Girl Who Claims That I Am The One
But The Kid Is Not My Son
She Says I Am The One, But The Kid Is Not My Son


Ensuite, le fameux monologue de Vincent Price dans Thriller qui fini par le rire démoniaque de Mr. Price. Trop classe...et un peu creepy aussi !
Darkness falls across the land
The midnite hour is close at hand
Creatures crawl in search of blood
To terrorize yawls neighbourhood
And whosoever shall be found
Without the soul for getting down
Must stand and face the hounds of hell
And rot inside a corpses shell
The foulest stench is in the air
The funk of forty thousand years
And grizzy ghouls from every tomb
Are closing in to seal your doom
And though you fight to stay alive
Your body starts to shiver
For no mere mortal can resist
The evil of the thriller

Aucun commentaire: